EsjeHerb

Dans cette première partie de notre newsletter ASC, je (@EsjeHerb) vais partagez avec vous mes connaissances sur l’art de la récolte du cannabis. Je partagerais avec vous certaines de mes opinions personnelles ainsi que des conseils et astuces afin que vous obteniez une récoltes digne des meilleurs experts.

Dans notre seconde newsletter j’espère partager avec vous les secrets de l’après récolte ainsi que des conseils concernant le séchage et l’affinage du cannabis. Je suis certain que vous allez être étonné de ce que vous pouvez faire des résidus de taille !  #TrimRosin, #CannabisCoconutOil, #HERBSstrips, #IceWax et plus, donc continuer à nous suivre!

La récolte

Quand vos têtes sont grosses, mures et juteuses et que les belles couleurs de l’automne commencent a apparaître vous savez que c’est la meilleur saison de l’année ! C’est le moment de profiter des fruits de votre dur labeur… En fait c’est presque le moment car il reste encore des choses à faire… Il y a plusieurs étapes à respecter avant que le cannabis soit consommable. Le respect de ces étapes a un très grand impact sur la qualité du produit final. Si vous respectez celles-ci  avec patience et amour votre récolte sera un succès, sinon vous allez compromettre  la saveur,  le parfum, l’effet et l’aspect de cette dernière. Si vous ne passez pas assez de temps et d’effort lors de la récolte et après, tout votre travail durant la période de floraison sera en vain. Quelles sont ces étapes à respecter ? Je vais maintenant vous les décrire selon mon expérience personnelle et mon expertise.

Quand les trichomes sont a point…

Pouvoir déterminer quand le cannabis est mure est essentiel car ceci indique que le potentiel maximum de la plante a été atteint. La saveur, le parfum et l’effet sont le résultat d’une récolte à point. Il existe une différence marquée de puissance et de qualité entre le produit venant de têtes mures ou non. Le moment parfait de la récolte est lié à la spécificité de la variété mais c’est aussi une question de goût. (Comme celui  de préférer une banane bien mure ou encore un peu verte)  Garder a l’esprit qu’il ne s’agit pas d’une science exacte,  mais plutôt d’un procédé par tâtonnements.

Alors quels sont les signes à rechercher ? Quand les fils calix passent du blanc au rouge /brun ? Quand les feuillent jaunissent ? Non ! Le seul véritable indicateur de l ‘état maximum de maturité est la couleur de la tête du trichome. Mais qu’est ce que le trichome et la tête de trichome ? Comment trouver ces trichomes ? La seule chose d’on vous avez besoin est une loupe ou un microscope. Quand vous regarder de près une feuille ou une fleur de cannabis avec votre microscope vous aller voir une fine couche de résine. Cette couche de résine est la manifestation des trichomes. Un trichome (trichome glandulaire) est une tige avec une boule au bout (voir photo).

Ceci est la tête du trichome où résident les huiles essentielles. Les cannabinoides et terpènes qui déterminent la puissance du cannabis sont seulement présents dans cette tête de trichome. Pour ceux qui ne savent pas ce que sont les terpènes, ces derniers sont les agents organiques qui donnent au cannabis sa saveur et son arôme. Nous pouvons donc conclure que l’un des aspects les plus importants de la récolte du cannabis est la tête de trichome car c’est la seule partie contenant les substances psychoactives. La couleur des têtes de trichome (Glande a résine) indiquent que le développement des cannabinoides et terpènes ont atteint leur puissance maximum. Nous pouvons distinguer 3 nuances de couleur de résine. La couleur varie selon la maturité de transparente à laiteuse puis ambrée.

Manicuring

Une transparence indique que le cannabis n’est pas mure, aucune substance psychoactive n’est présente. Une couleur laiteuse indique que des substances psychoactives sont présentes mais la maturité maximum n’est pas atteinte. Certaines personnes choisissent de récolter à ce stage. Comme indiqué auparavant c’est une question de préférence et ceci a aussi un impact sur l’effet du cannabis qui va être consommé. La couleur ambrée indique que la plante est prête à être récolté. Pour atteindre une puissance maximum je recommande de commencer la récolte quand au moins 50% des tête de trichomes sont laiteux, 20% a 30% sont ambrés et donc aussi peu que possible restent translucides.

La récolte proprement dite

Maintenant que vous savez comment déterminer quand le cannabis doit être récolté sur la base de la théorie des têtes de trichome, nous pouvons discuter de la récolte proprement dite. La préparation est cruciale : Vous devez arrêter l’arrosage quelques jours avant la récolte (culture en terre) je préfère quand les plantes ont perdues de leur humidité, la terre est sèche et que l’humidité relative de l’air est de moins de 60%. C’est pour cela que je recommande d’arrêter l’arrosage 2-3 jours avant la récolte. A ce stage vous devez décider si vous voulez  tailler quand vos plantes sont sèches  (dry trim.) ou encore humides (wet-trim) Ce choix va déterminer tout le procédé de récolte à suivre. Si vous choisissez le « wet-trim» cela veut dire que vous récolterez des fleures déjà taillées et que l’étape de séchage peut commencer. Si vous choisissez le wet-trim, la plante entière doit être récoltée et pendue avant de procéder à la taille des fleurs.

Dry-Trim VS Wet-Trim

DRY

WET

Séchage plus long

Séchage plus rapide

Taillage difficile (plus long)

Taillage facile (plus court)

Trichomes tombent facilement

Trichomes ne tombent pas

Wet or Dry Trim

 

Le taillage

Le type de taillage du cannabis dépend du choix précèdent que vous avez effectuer entre dry-trim et  wet-trim 

Selon mon expérience le  wet-trim est plus rapide et plus facile mais le résultât d’un wet-trim à moins de goût et de parfum, a l’inverse le dry-trim  vous apportera une meilleur saveur car la durée de séchage est plus longue. (Ceci prend environ 2 semaines) donc les terpènes ont moins de chance de s’évaporer. Avec un dry-trim. Vous pouvez voir que les feuilles-sucre (les feuilles autour de la fleurs couvertes de trichomes) vont se flétrir afin de protéger la fleur. Une fleur nue qui résulte d’un wet-trim sèche plus vite car il y a moins de substance végétale (feuilles-sucre). Avec un wet-trim. Les feuilles sont faciles à couper lors de la taille alors qu’avec le dry-trim  les feuilles-sucre ayant flétries l’opération est plus délicate.

Comme pour la détermination de la maturité, il s’agit d’une question de goût, mais je préfère le dry-trim, ça prend plus de temps et d’effort mais le produit final a un meilleur goût, un meilleur parfum et mon avis un meilleur effet. Vous aurez besoin d’une paire de ciseaux pour la taille, certain le font avec les mains mais ceci n’est possible que pour le dry-trim. Je recommande personnellement un mini sécateur avec ressort, qui s’ouvre donc automatiquement. Avance de commencer le taillage proprement dit je recommande d’enlever les grandes feuilles de la tige principale afin de pouvoir manipuler séparément les tiges laterales, c’est la façon la plus efficiente. Ensuite vous pouvez commencer la tailles des feuilles-sucre autour des fleurs qui sont encore attachées aux tiges, puis finalement détacher les fleurs ainsi taillées.

Sécher la marijuana

Selon mon expérience le séchage des fleurs afin d’obtenir les parfaits parfum et saveur est un art. La marge d’erreur entre sécher trop vite et perdre du goût / parfum et les risques de moisissure du à un séchage trop lent est bien faible. Et ceci peut ruiner votre récolte. Le taux d’humidité joue un rôle important ainsi que la température et les gènes de la plante. Je recommande un taux d’humidité de 50-55% et une température de 15-21 C. Si vous choisissez un wet-trim, placez les fleurs sur un filet à séchage pour approximativement 9 jours avant de les mettre en bocal. Si vous choisissez le dry-trim la plante entière doit être pendue la tête en bas pour 14 jours avant la taille. Le séchage doit s’effectuer dans l’obscurité afin d’arrêter la photosynthèse.

Gardez le taux d’humidité en dessous de 50% afin de limiter les risque de moisissures, vous devez aussi vous assurer que la circulation d’air est suffisante. Tous vos efforts pour faire pousser le plus beau cannabis seront en vain si vous n’investissez pas assez  de temps et d’effort lors du séchage, (We Only Want Stinky Weed !) Vos fleur de cannabis seront peut être belles mais elles manqueront de saveur et de parfum. Prenez votre temps lors du séchage et vous serez étonné du résultat. Apres le séchage vous pouvez aussi allez plus loin grâce àl’affinage qui vous permettra d’obtenir le parfait cannabis. Le goût, l’odeur et l’effet n’en seront que meilleurs !

L’affinage

L’affinage est la dernière étape de la récolte mais ce n’est définitivement pas la moins importante.  L’affinage du cannabis peut être décrit comme étant le procédé qui prend place durant/après le séchage oú tout excès d’humidité contenue dans la fleur est expurgé. Les détails de ce procédé vous seront révélés dans notre seconde newsletter.